FRACTURE DE HANCHE : RÉPARATION

LE CLOU GAMMA

 Le clou est une technique le plus souvent réalisée de façon très simple pour le patient :

 

- agression chirurgicale limitée par abord percutané

- tenue satisfaisante du matériel autorisant l'appui en règle

- liberté de recul de la vis supérieure pour permettre aux fragments fracturés de se comprimer l'un contre l'autre

- faisable malgré un risque hémorragique (anticoagulation, antiagrégant à bonne dose) sauf rachi-anesthésie nécessaire.

 

L'inconvénient est que le patient doit attendre de consolider pour être vraiment bien soulagé, ce qui peut prendre 2,5mois.

 

Comme vous le voyez, le "clou" ne ressemble en rien à un clou de tapissier : c'est une forte tige centrale, rentrée au milieu du fémur, et appuyée par 2 vis. Sa situation intraosseuse lui confère une grande tenue spontanée par rapport à une plaque fixée à la surface de l'os.


CHIRURGIE OSTÉOSYNTHÈSE PAR ENCLOUAGE DU FÉMUR

LES SUITES

Le problème est rarement technique.

Le problème est exceptionnellement à très court terme : la chirurgie est assez peu agressive pour que le patient s'en réveille.

 

Le problème dépend beaucoup de l'état de santé et de l'autonomie pré-opératoire.

Si en théorie l'appui est immédiat, en pratique peu déambulent aisément initialement.

En effet, il s'agit bien souvent de demander à une personne fragile, en perte d'autonomie, de faire le grand effort de réapprendre à marcher malgré la fatigue, la faiblesse, le manque d'équilibre, l'inconfort, la démotivation...

Même avec les antalgiques et beaucoup de motivation des équipes paramédicales, il y a des pentes qui se remontent difficilement.

C'est le grand enjeu de la chirurgie chez le patient âgé fragile.